mur de briques rouges

Ingénierie & formation
MAINFRAME

PL1 COBOL C Java SAP

JCL DB2 CICS z/OS JES

1/5

Tous les deux ans, IBM livre un nouveau modèle de Mainframe. Un peu plus puissant, plus fiable, mieux sécurisé, pouvant supporter à la fois les applications historiques (legacy) et les technologies actuelles.

En septembre 2019, le dernier z15 permet de gérer 30'000 transactions (par exemple une opération carte bleue) par seconde et/ou un trillion de transtactions web par jour. Avec la capacité d'effectuer 30000 paiements ou encaissements chaque seconde, l'outil favori des grands comptes financiers, mais aussi des sociétés de transport et de logistique et des services publics.

 

Chiffrement à la volée par processeurs dédiés, droits d'accès au niveau de chaque donnée, libération instatanée de la puissance totale en cas de reprise sont les nouveautés 2019 de ces monstres de puissance industrielle : Processeur propriétaire 190 coeurs pouvant adresser 40 TB de mémoire à accès aléatoire RAM, coprocesseurs de chiffrement et de traitements transactionnels, et ... coprocesseur propriétaire de macros PL/1 et ...COBOL.

Ces investissements, même si certains environnements sont virtualisés, démontrent la pérénnité de ces technologies et surtout, du langage informatique le plus utilisé par le monde financier: 

COBOL acronyme de COmmon Business Oriented Language, et de son homologue PL/1 conçu par IBM et repris sur d'autres plateformes d'implantation.

ibm-mainframe-cobol-z15-4.jpeg

Vous rêvez d'un langage permettant de modéliser facilement les deux logiques de base du raisonnement humain (alternative et répétitive) ?

D'adresser directement les caches de premier niveau (L1) du processeur ? (INDEX de tableaux pour un tri ultrarapide) 

Un langage sans syntaxe rébarbative ou piégeuse ?

Un langage doté de macro-instructions de traitement de chaines de caractères des plus puissantes ?

Un langage réglementé par des normes industrielles US et Européennes ?

Un langage stable et pérenne sur plusieurs décénies ?

Un langage interfaçable avec toutes les autres technologies héritées ou nouvelles (DB2, Oracle, Sybase, CICS, Java, Python, EDIFACT, REST)

Vous venez d'inventer COBOL :-)

Ccoeur de métier 

Le 18 septembre 1959 Grace Murray Hooper, informaticienne et amiral de la Navy, connue pour avoir inventé le terme "bogue" (bug), lançait l'idée d'un langage informatique spécifique aux problèmes de gestion (exhaustivité, volatilité des règles, volumes importants, pérennité, sécurité, capacités de reprise, besoins épisodiques de puissance brute), car les technologies présentes, orientées sur le calcul pur, permettaient de produire des codes trop complexes, peu fiables, adaptés au calcul et non à la gestion.

 

Ce langage se nomme COBOL et fête ses soixante ans. Par comparaison, le fameux protocole "IP" et ses 75 ans, vous permettent de lire ces lignes.

Cobol se veut proche du langage naturel. "ADD PRIX TO TOTAL" ... En effet, quoi de plus simple. En revanche, avec plus de 300 instructions, clauses plus ou moins subtiles, Cobol reste très vaste.

Les "Cobolistes" partent massivement en retraite. Le phénomène se nomme "Papy Boom" et touche beaucoup de secteurs professionnels.

 

Plus que jamais, transmettre ce savoir (et ses homologues PL/1 et RPG) relève d'un besoin pertinent.

 

Plusieurs décénnies d'informaticiens et d'informaticiennes formées par nos soins et devenus des personnes clés sur le terrain, démontrent la qualité de nos offre pédagogique, orientée la manipulation et la dynamique de groupe.

Mainframe

En 1985, quand IBM a lancé son PC, on a cru à la fin des grands systèmes. Cette croyance perdure toujours, renforcée par l'avènement des fermes de serveurs. Il n'en est rien : Sécurité, performance, volumes de données, le besoin augmente proportionnellement avec les puissances disponibles. Les disques durs sont remplacés par des mémoires 'lentes'. L'optimisation des logiciels et matériels permet fiabilité, économie, sécurité.
D'autres constructeurs proposent des mainframes, Fujitsu et Bull par exemple. Leur implantation reste discrète en raison de la criticité des informations traités.

ibm-mainframe-cobol-z15-6.jpeg
un gros ordinteur ibm maiframe z14 né ne avril 018

sécurité
et puissance

IBM z14 [2018]

  • Processeur propriétaire  

  • 30'000 transactions par seconde

  • 80 PU (Processing Units) à 196 coeurs 

  • 5,2 Ghz, cache L3 128 MB

  • Coprocesseur de cryptage 

  • Coprocesseur arithmétique spécialisé COBOL et PL/1

  • Coprocesseur de sécurisation Java

  1. Intégration des évolutions historiques  

  2. Système d'exploitation protégé

  3. Fiabilité légendaire  

  4. Sécurité (localisé en un seul endroit)  

  5. Ressources de maintenance réduite  

  6. Experts expérimentés

  7. Version linux (Redhat Enterprise Linux)

  8. Temps de réponse   

BullSequanaX1000-538-303.jpg

Bull Sequana [2018] 

 

  • 10 Petaflops (Millions de milliards d'opérations par seconde)

  • Refroidissement liquide

  • 400 TB de mémoire ram

  • Système d'exploitation GCOS 

Fujitsu GS21 Mainframe.jpg

Fujitsu SG21 [2017]

  • Transfère 280 GB en une page

  • Place réduite 

  • Système d'exploitation XSP-OS

  • Processeur petit boutiste

Chiffres 

COBOL c'est :

  • 220'000 millions de lignes dans le monde

  • En augmentation de 5% par an (en 2019)

  • Plus de requêtes par jour que Google

  • 87% des transactions CB en France 

  • Une norme industrielle Européenne en 2002

  • Plus de dix instituts de formation en 2019

  • 2 millions d'experts répertoriées 

  • 300 instructions et clauses 

  • Presque à la mode !

Paysage urbain tramée

Pourquoi apprendre Cobol ?

Petit et large
  • Différenciation  sur le marché des développeurs 

  • Technologie de référence

  • Logique et organisation des traitements  "grands volumes de données" et "batch' (sans utilisateur)

  • Formats d'édition repris par d'autres langages 

  • Départs en retraite, impossibilité de migrer, formation de nouvelles générations, rareté relative  : une bonne visibilité

  • Norme industrielle indépendante et libre identique dans le monde entier 

  • Permet de produire des codes élégants

  • Permet de travailler au sein d'entreprises et d'organisations financièrement stables